Rechercher

L'histoire des sous-vêtements: entre guerres et reconquêtes.

Mis à jour : mai 8

À l’occasion de la création d’Une Paire Deux Coups, nous nous sommes intéressés à l’histoire des sous-vêtements masculins, à leur évolution et aux qualités qui leur ont été successivement réclamées au cours des siècles. Vous en portez tous les jours sans vous poser de questions, mais savez-vous pourquoi ?

Des origines lointaines


Aujourd’hui lorsque nous parlons des sous-vêtements masculins nous avons en tête ses trois déclinaisons modernes : le caleçon, le slip et le boxer. Or ce vêtement a pris de nombreuses formes au cours de l’histoire humaine, à tel point qu’il prendrait racine en Égypte Antique.


En voici quelques étapes marquantes :



Le 20e siècle sera celui de « l’innovation dans le pantalon »


Un mauvais départ


Au début des années 1900 le port de sous-vêtements était uniquement lié à une question d’hygiène, non plus de confort ou d’esthétisme. Ils prenaient la forme d’une combinaison longue ; sûrement les heures les plus sombres des dessous masculins, dépourvus de singularité et d’élégance. Mais l’histoire a montré que nous valons mieux que cela, remettant très rapidement le style et le confort au cœur du sujet : c’est le retour du caleçon.


Ouf 😅




L’entrée sur le ring du « boxer »


C’est à partir de 1925 que le bien connu « boxer » fait son apparition. Vous vous êtes peut-être déjà demandé si ce sous-vêtement avait un lien quelconque avec la boxe 🥊? Et bien, la réponse est oui ! En effet, il doit son nom à la marque favorite des boxers de l’époque : Everlast. C’est en cherchant à améliorer la culotte portée par les boxers professionnels, que son créateur Jacob Colomb a l’idée de remplacer la ceinture en cuire traditionnelle (et peu pratique) par une bande élastique. Bien que l’idée du « boxer » soit née en 1925, il commencera à être véritablement popularisé que les années 90.




Le slip : le désir d’être maintenu


Le caleçon va assez rapidement trouver un concurrent de taille, très apprécié par les sportifs, après la Première Guerre Mondiale : « le slip » puis le fameux « slip kangourou ». Le terme « slip » désignait dès 1914 les culottes et caleçons courts. Nous devons le succès du slip kangourou à la société américaine Cooper qui, dans les années 30, reprend un design de bikini pour homme observé sur la Côte d’Azur, pour un faire un sous-vêtement. Le slip a connu un succès immédiat notamment grâce au maintien qu’il offre.




Le caleçon : un résistant né


Tout laissait à penser que l’arrivée du slip allait faire disparaître le caleçon, comme certaines autres formes de sous-vêtements durant leur évolution. Mais comme vous avez pu le deviner, même un genou à terre, le caleçon n’abandonne pas, et reviendra en force après la Seconde Guerre Mondiale pour s’installer durablement. Il devient synonyme de liberté et d’indépendance. La tendance est même d’assortir son caleçon avec sa chemise, la matière popeline de coton utilisée pour les chemises est devenue la matière phare pour la confection des caleçons.



Chez Une Paire Deux Coups, nous avons voulu associer l’élégance et la liberté inhérente du caleçon au confort et maintien procuré par le slip pour vos bijoux de famille 👑. Nous nous proposons de populariser et je l’espère d’améliorer au fil du temps le caleçon avec maintien intérieur que nous avons eu l’idée d’associer par coquetterie à des chaussettes assorties. Essayer les et voyez la différence, vous ne pourrez plus vous en passer. De plus, nous sommes persuadés que les longues heures de procrastination vécues durant ces deux mois de confinement vous ont fait redécouvrir le bonheur du caleçon.


Je terminerais cet article par une petite note d’espoir, en imaginant que grâce à vous dans une centaine d’années, les futures générations pourront lire qu’il était de coutume dans les années 2020 d’assortir son caleçon à ses chaussettes. 😇


Une Paire Deux Coups vous souhaite une belle fin de confinement.



77 vues
  • Black Facebook Icon